Le Blog De Mani

Chasse Aux Esprits

Chasse Aux Esprits

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on PinterestShare on StumbleUponshare on Tumblr

 
Chasse Aux Esprits est une fois de plus le résultat d’un challenge proposé aux membres de la plateforme Cocyclics. Avec la venue d’Halloween, et la barrière entre le monde des esprits et le nôtre se faisant chaque jour plus fine, mes héros d’Operation Cheesestorm se voient donc obligés de partir à leur chasse, mais une chasse bien particulière, matinée de quête d’anneau, de nains, de paladins, de magiciens et de jeux vidéo !

Chasse Aux Esprits

Ballum affila de nouveau le tranchant de Kan’If’dGnôm, sa hache de guerre en rarissime métal extrait de ces pierres du ciel qu’on trouvait parfois au lendemain des nuits d’étoiles filantes, après s’être restauré des dix-sept portions restantes de mielbas, le pain gorgé de nectar d’abeilles aux étonnantes capacités nutritives, offert par les elfes de la forêt.

La journée avait été éprouvante. L’ourson nain ne douta pas que cette nuit, de pleine lune, le serait plus encore. Les créatures qui pullulaient dans la contrée y étaient d’autant plus agressives, a fortiori pendant le temps du Samain durant lequel le Sidh n’était séparé du monde des vivants que par un mince voile éthéré. Une nervosité palpable s’était installée parmi les membres de la Confrérie. Pour l’heure, celle du bivouac, l’héritier du trône du Zuridor contempla ses compagnons somnolant. Zébri de Bouillon, le paladin légendaire aimé de tous, mais en proie à ses propres démons, semblait agité, même porteur de son armure, casque y compris, et les entrechoquements peu discrets de celle-ci témoignaient des mauvais rêves de son occupant, qu’accentuaient ses crises d’éternuements allergiques.

Perché sur une branche voisine, Toukhandir, le curieux perroquet mage légataire du savoir du Magicien Blanc et du bâton de Paëlerìn enchanté dormait plus profondément, mais Ballum le savait lui aussi préoccupé depuis la découverte subite de l’anneau millénaire au fond d’un ruisseau. Celui forgé d’os par le Seigneur Noir, et dont le pouvoir dévastateur avait motivé leur quête, dans l’espoir secret de détruire l’artefact et la créature maléfique elle-même, avant que celle-ci ne fasse sienne la Terre de l’Extrémité tout entière en soumettant suzerains et vassaux au pouvoir du mystérieux objet et au déferlement subséquent des esprits des contrées d’al’haùwëën, les terres de l’au-delà. Affecté de plus en plus par le sort maudissant l’anneau, soumis sans cesse à sa puissance insondable, Ballum l’enfila de nouveau.

Et disparut dans la froideur de la nuit.

Il se retrouva une nouvelle fois cristallin, tel un esprit vagabond prisonnier des brumes, et se sentit observé par deux immenses yeux creusés à même une énorme tête orange difforme, lacérée d’un horrible rictus, et habitée d’une lueur maléfique. «Viens à moi Ballum, ce que tu portes m’appartient, laisse-toi guider par le pouvoir du précieux!» lui susurra une voix sépulcrale alors que l’artefact se resserra plus encore autour de la griffe de l’ourson. Contre toute attente, les vapeurs s’écartèrent peu à peu devant lui, et Ballum sut que la Confrérie était sur la bonne voie. Il retira enfin l’anneau, comme à regret pourtant, puis réveilla son compagnon d’un coup de botte.

— Messer Ballum, que nous vaut votre empressement? lança le paladin en étouffant un bâillement.
— Seigneur Zébri, croyez bien que j’eus préféré vous tirer de votre royale torpeur en m’accompagnant de chants sacrés des vierges elfiques. Mais je puis vous proposer de siffler pour vous le long du noble chemin à venir… conclut-il en pointant à la lueur d’une torche les premières marches d’un escalier taillé dans le roc non loin.
— Le passage oublié des Monts des Courbatures! Nous l’avons trouvé, Messer Ballum, nous touchons au but! lança le paladin joyeux, en se réveillant instantanément.
— Ben, je crains que nos rations de voyage n’aient été subtilisées par quelques créatures hyménoptères durant votre monarchique sommeil, lança l’ourson en peinant curieusement à lacer son armure de cuir durci de mouflon des collines de Bâle’d’hûr.
— Nobles kompagnons, nous réveiller devoir, aber nicht guerroyer entre nous pouvoir! Les interrompit Toukhandir, en voletant vers eux. Nous mettre en route, jawoll!!

L’oiseau saisit le bâton surplombé de l’étrange gemme anthracite qui fournissait le peu de lumière nécessaire au camp. Son utilisation hasardeuse lors d’une bataille passée lui avait valu un retour d’incantation inattendu et la maîtrise très approximative en contrepartie de plusieurs langages dans le même temps. Le magicien se coiffa enfin de son chapeau pointu et la Confrérie se prépara à l’ascension.

Martelées sans égard par les affres du temps et rendues plus perfides encore par la violence des vents, les marches étaient inégales et la progression s’avéra aussi lente que dangereuse. La Confrérie parvint enfin au sommet pourtant et entreprit de franchir un pont de pierre noir dangereusement étroit reliant deux falaises.

C’est alors que la gemme devint bleue.

Le signal d’un danger immédiat.

Les rafales de vent se firent plus vives. Des milliers d’oiseaux zébrèrent soudain la voute céleste en volant dans leur direction. Derrière eux, le ciel s’obscurcit plus encore, comme si la lune était devenu anémique, comme si son existence lui eut été soutirée en même temps que sa lumière. L’obscurité devint complète. Mais une inquiétante lueur progressait vers le petit groupe.

Quelque chose approchait. Quelque chose d’énorme. Quelque chose de terrifiant.

De l’autre côté du pont, une gigantesque créature se tint devant le petit groupe, et Toukhandir enjoint ses compagnons à rester derrière lui. D’immenses jambes squelettiques se dessinèrent peu à peu, sortant tour à tour d’un linceul de jute grisâtre porté par un long piquet transversal en guise de bras et coiffé lui-même enfin d’une énorme tête, façon pastèque monstrueuse immangeable de par sa noirceur, percée seulement par deux orifices desquels surgissait une lumière oppressante. Tel un fouet, une langue de feu jaillit soudain en sifflant de l’horrible stigmate strié qui lui servait de bouche, et, menaçante, lacera l’air jusqu’au-devant des membres de la Confrérie.

— Noble magicien, que…quelle est cette abomination? bredouilla Zébri en claquant de ses genouillères.
— À moi Messer paladin! Armez-vous de votre royal courage et sachez que Kan’If’dGnôm aura tôt fait de transformer cette chose en gratin étouffe-coquins! trancha Ballum en resserrant ses pattes autour du manche de son arme.
— Nobles seigneurs rester hors du chemin, car Potirog puissant démon moult ancien! Mais Toukhandir flamme de R’hlleur gardien!

Laissant ses compagnons a eux-mêmes derrière lui, le magicien vola sur quelques mètres puis s’immobilisa à mi-chemin. La créature continua de progresser vers lui dans un épouvantable fracas, sa langue virevoltant avec menace autour d’elle.

— Du nicht passer! Du nicht passer! la défia l’oiseau en frappant répétitivement de son bâton la surface du pont.

Comme un monstrueux serpent, l’appendice enflammé surgit de nouveau, mais le magicien leva son bâton qui lui-même devint incandescent une seconde avant l’impact. Surpris par une immense douleur soudaine, le potirog s’arrêta net dans son avancée.

— Du…nicht… passer!

Devant Toukhandir, le sol se mit à craqueler, et de petites zébrures commencèrent de s’éloigner de lui de plus en plus vite, de plus en plus longues. De plus en plus profondes. Déséquilibrée par son propre poids, et l’absence soudaine de support sous celle-ci, la jambe du démon flancha, emportant son propriétaire avec elle dans les profondeurs.

Un gigantesque sifflement d’effroi étouffa les clameurs de joie du petit groupe, avant que celles-ci ne s’éteignent à la réalisation soudaine de la situation par l’un de ses membres.

— Euh, et alors on continue comment là maintenant que vous avez détruit l’unique pont ô, puissant magicien? grommela l’ourson.
— Nobles kompagnons nicht kraindre et nous former cercle, jawoll! rétorqua son vis-à-vis d’un curieux sourire et en saupoudrant le sol d’une étrange poussière fine.
— Les anciennes légendes sont-elles vraies ô, Thoukandir? interrogea le paladin en devinant l’intention du magicien. Il est dit que la poudre d’Aèscampët permet bien des miracles…
— Seigneur Zébri, croyez-vous que ceci fut bien prudent? marmonna discrètement Ballum à l’oreille du paladin. Rappelez-vous de l’autre légende là, ajouta-t-il en signalant Toukhandir d’un discret geste de la tête. Euh, il est dit aussi que les sorts de notre compagnon ont parfois souffert de quelques regrettables conséquences et je nous vois mal parler un mélange d’orque et de dialecte des trolls des montagnes du sud une fois traversé cet abysse…

Mais Ballum n’eut pas le temps de finir son propos et des nuées se saisirent soudain des compagnons. Tous réapparurent de l’autre côté du pont, mais un sifflement grandissant se fit soudain entendre et une immense traînée incandescente surgit soudain de l’abîme pour s’enrouler autour du magicien.

L’appendice du démon.

Toukhandir roula avec lui le long des restes du pont et s’arc-bouta in extremis à l’issue de celui-ci. Peur et désolation se lisaient dans son regard, mais il trouva la force de pointer son bâton en direction de ses compagnons et psalmodia une dernière incantation avant d’être entraîné plus encore.

Le paladin entreprit de se jeter vers son compagnon, mais l’ourson nain le ceintura avant qu’il ne puisse atteindre son but.

— Ne commettez pas pareille folie! lui hurla Ballum. Le poids de votre armure vous entraînera vous aussi! Le pont ne résisterait pas…

Et tous deux furent témoins de l’inexorable.

Une chape de plomb s’abattit sur le restant de la Confrérie.

Ils restèrent longtemps au bord de l’abîme, sans contenir leur peine, sans échanger pas même un mot avant de reprendre leur chemin, toujours silencieux. Plusieurs heures plus tard, exténués, terrassés autant par la fatigue que par la perte de leur compagnon, les deux restant débouchèrent sur une énorme plaine. Elle était aussi noire que désertique, lézardée comme au lendemain d’une éruption volcanique, celle de la Montagne de Feu maintenant en évidence, solitaire, sur l’horizon. La nature n’y avait permis qu’à des buissons anémiques de survivre au milieu de failles innombrables, dans laquelle la pluie battante s’amoncelait en de dangereux trous d’eau. Étrangement, nombre d’entre eux étaient infestés d’entrelacements végétaux, eux-mêmes ponctués d’innombrables abcès volumineux orange à l’image du visage du Seigneur Ténébreux. Se mouvant au-dessus de cette marée, celui-ci se prépara au combat en apercevant ses adversaires. Il ouvrit ses mains squelettiques, les pointa vers le pas, puis remonta lentement ses bras émaciés.

Les milliers de bubons dicotylédones se séparèrent soudain de leurs racines nourricières et se mirent à flotter, à s’animer, à prendre vie, déformée par la haine se peignant peu à peu sur leur écorce.

Et la singulière armée des forces d’al’haùwëën se mit en branle.

Non loin d’elle, son objectif gardait l’espoir.

— Messer Ballum, foi de paladin, je n’ai jamais vu autant de citrouilles de ma longue existence.
— Ni même de plus grosses Seigneur Zébri, pas même dans les lointaines provinces fécondes de T’chaërnòbìl! Mais je suis heureux d’avoir partagé un moment de la courte mienne à combattre à vos côtés.

À leur grande surprise, le ciel s’ouvrit soudain juste au-dessus des deux compagnons, et une lumière vint les baigner de ses rayons quelques instants, enveloppant la cuirasse de l’un et l’armure de l’autre, et toutes souillures en disparurent.

— Messer Ballum, quel est ce prodige? Mes forces me reviennent!
— Ceci ne peut être que l’œuvre du magicien, Seigneur Zébri, même après avoir rejoint les Havres Gris, Toukhandir nous protège encore de son aura bienveillante, à l’assaut!
— À l’assaut!

Et la bataille fut jointe. Paladin et ourson nain pourfendirent sans relâche la myriade des heures durant. Le chevalier légendaire succomba le premier, et Ballum endura encore, et encore, mais il sut que son heure était proche. Là devant lui, sans aucun égard pour ses féaux, le prince des forces armées s’approcha lentement de lui, balayant la sienne comme de simples mouches afin de porter lui-même le coup de grâce.

Jaëck’ò’laëntèrn, esprit d’al’haùwëën, et grand Seigneur des Ténèbres, dans sa malveillance insondable, pencha son horrible main décharnée vers l’ourson nain à terre.

Le temps sembla suspendre son vol. Plus aucun son ne lui fut plus perceptible. Ballum observa longuement le visage de l’abomination cucurbitacée, puis concentra son regard sur le moignon pestilentiel se rapprochant lentement de lui, attiré par l’anneau à sa griffe.

L’anneau.

Non, il ne pouvait en être ainsi.

Dans un ultime effort, Ballum rassembla ses dernières forces autour du manche de sa hache…

Et de toute sa dernière énergie entreprit de trancher le membre mutilé du Seigneur des Ténèbres.

Et tout ne fut plus que pénombre.

— Les enfants? Les enfants! interrompit une voix masculine avec assurance. Maman vient vous chercher!
— Allez, les garçons, assez joué maintenant! Je vous ai déjà dit cent fois que vous passez trop de temps sur ces jeux vidéo! continua une autre. Cette console sera désormais mise sous clé!

Celle de la maitresse de maison.

— Maaaaiiiiiis, maman, non! Tu peux pas nous faire ça! vociféra Balloo. C’est pas possible, t’as coupé juste au moment quand je pouvais zigouiller le boss de fin! On était si prêt du but là, c’est la première fois qu’on arrive aussi loin! C’est vraiment complètement injuste! En plus le patch Citrouille Destroyer, Halloween vs La Terre de l’Extrémité, là, c’est un pirate que j’ai piqué sur Internet et je suis pas sûr qu’il fonctionne encore très longtemps…
— Aber Touk-Touk dormir depuis moult minutes! se plaignit l’étonnant volatile de sa voix haut perchée.
— Mais Balloo, t’aurais pas pu gagner sans nous! Et pis moi j’ai faim avec toutes ces citrouilles, là pas vous? Et il parait que ce soir, maman elle a préparé un repas d’Halloween! conclut Zébri avec excitation.

Imité par ses deux jeunes frères, Balloo retira l’Oculus Rift de son museau, et, bougon, descendit l’escalier qui séparait le jardin sur le toit de l’appartement de l’intérieur de celui-ci. Il y faisait sombre, mais leurs parents avaient préparé la salle à manger avec soin et décoré celle-ci de plusieurs courges évidées, qui menaçantes, escortèrent les garçons à la lueur des bougies qui leur donnaient vie. Tous trois s’installèrent enfin à la table prête pour le dîner et plongèrent leurs cuillers sans attendre dans la soupe jaunâtre encore fumante.

Un moignon mutilé apparut dans chacune, porteur d’un anneau d’os, et le rire sardonique de Jack O’Lantern éclata soudain dans la pièce sous les hurlements des enfants.

— Hans-Pierre, ne crois-tu pas en avoir fait un peu trop là avec tes trucages en plastique et tes rires lugubres télécommandés? lui murmura sa femme en s’efforçant de ne pas éclater de rire après que leurs enfants aient trouvé refuge dans leur chambre. Je sais bien que tu aimes ma soupe, mais quand même…
— Tu n’as pas idée de ce que je pourrais faire d’autre pour la garder uniquement pour moi! rétorqua son mari en s’approchant d’elle pour l’enlacer, sourire aux lèvres.

— Et ben, nous, on repart à l’assaut de Jack O’Lantern avec la console dans la chambre, j’y ai rajouté le même patch, et on a juste à recommencer une partie, c’est trop cool! poursuivit à mi-voix une autre non loin. Euh, Touki, au fait, tu pourrais pas essayer de mourir un peu moins tôt?…

2 thoughts on “Chasse Aux Esprits

  1. Mani / 29/11/2015 at 11:07

    Merci Laurent pour ce commentaire sympa! Cette histoire est totalement indépendante des 2 livres, mais j’ai eu tout autant de plaisir à l’écrire… Quant à la suite des folles aventures de tes peluches préférées, elle arrive début 2016… A bientôt!

  2. Laurent LAURENT / 29/11/2015 at 11:04

    Un monde de rêve fantastique !
    L’ auteur nous livre ici une jolie nouvelle faisant se mêler l’univers des ses héros si attachants à celui de Tolkien autour de la fête d’Halloween. Aventures, frissons, amitié et surtout l’humour sont de la partie pour notre plus grand plaisir. On a hâte de suivre la suite des folles aventures de nos peluches préférées !!!!!

Laisser un commentaire